10 petits boulots qui recrutent tout le temps

Par l'équipe éditoriale d'Indeed

Publié le 29 juin 2021

L'équipe éditoriale d'Indeed est diversifiée et talentueuse. Elle est composée de rédacteurs, de chercheurs et de spécialistes qui ont accès aux données et aux informations d'Indeed pour fournir des conseils utiles afin de guider votre parcours professionnel.

Gagner de l'argent de poche pendant vos études, trouver votre premier job en tant que nouvel arrivant en Suisse ou chercher un job d'appoint : les raisons qui peuvent pousser à chercher un petit boulot peuvent être nombreuses.

Grâce à son économie dynamique, la Suisse est un pays qui offre le plus d'opportunités à ceux qui ne recherchent pas un poste à temps plein, ont peu de qualifications ou peu d'expérience. Avec un taux de chômage national inférieur à 4 %, la Suisse compte plusieurs secteurs d'activité qui recrutent en permanence. Nous vous présentons 10 petits boulots qui peuvent vous dépanner provisoirement, voire vous mettre sérieusement le pied à l'étrier, qui sait ?

10 petits boulots qui recrutent en permanence

La Suisse est connue pour ses banques, ses organisations internationales et son industrie horlogère, mais elle offre également des emplois dans d'autres secteurs aussi actifs, mais auxquels on pense peut-être moins. L'hôtellerie et la restauration, les transports, ou même l'agriculture offrent des petits boulots, qui pour certains, pourraient même vous ouvrir une carrière. Voici lesquels.

Aide-fermier

Avec près de 52 000 exploitations agricoles, la Suisse possède de beaux espaces cultivés, mais manque de main d'œuvre. Seule 3 % de la population active travaille dans le secteur agricole, qui se trouve donc régulièrement en situation de pénurie pour ses besoins saisonniers.

Des associations telles qu'Agriviva par exemple, ont trouvé des solutions pour fournir aux agriculteurs l'aide d'appoint dont ils ont besoin : si vous avez moins de 25 ans, vous pouvez travailler par cet intermédiaire des occupations d'aide-fermier dans une exploitation agricole, et réaliser des travaux tels que récolter du foin, nourrir les animaux, aider à l'écurie, etc. Vous serez logé et nourri et gagnerez un petit salaire d'appoint de 12 à 20 francs par jour.

L'association limite la durée des séjours à 8 semaines par exploitation agricole, mais rien ne vous empêche de réitérer l'expérience chez un autre agriculteur si cela vous plaît.

Agent de sécurité

Très demandé, le métier d'agent de sécurité vous conviendra si vous cherchez à travailler à temps partiel, essentiellement les week-ends ou certains jours seulement. On ne vous demandera pas de diplôme spécifique, ni nécessairement d'expérience préalable. Mais vous devrez avoir un casier judiciaire vierge, parler et écrire correctement le français, voire posséder des compétences informatiques de base.

Vous serez par exemple affecté à la surveillance de bâtiments, de parkings ou de chantiers. Ou bien vous travaillerez en patrouille dans des centres commerciaux, ou encore vous assurerez le service d'ordre de concerts ou d'événements sportifs et culturels.

Un agent de sécurité est rémunéré environ 4400 francs par mois pour un temps plein, ou environ 23 francs par heure s'il travaille à temps partiel.

Chauffeur

Le secteur du transport recrute constamment, notamment des chauffeurs et des chauffeurs-livreurs, y compris en scooter. De nombreux types de contrat sont possibles, depuis le temps partiel jusqu'au temps plein. Il faudra toujours posséder un permis, de type B s'il s'agit de travailler en voiture, ou un permis moto s'il s'agit de travailler en scooter. Sinon, posséder de l'expérience professionnelle n'est pas toujours requis.

Les entreprises de transport public de Suisse romande sont souvent en pénurie de conducteurs. Par conséquent, vous pouvez trouver chez elles plus qu'un petit boulot : un emploi durable peut également être visé. Par exemple, les transports publics genevois (TPG) n'exigent pas forcément d'avoir déjà travaillé comme conducteur auparavant pour vous embaucher : une expérience dans la relation clientèle ou dans un travail de nuit ou le dimanche suffisent.

Un chauffeur gagne environ 4000 francs par mois en temps plein, mais la rémunération varie beaucoup selon le type de poste. Un livreur en scooter est moins payé, mais ne devrait normalement pas gagner moins de 20 francs de l'heure, par exemple.

Préparateur de commande alimentaire

Comme la gestion des stocks de marchandises se fait de plus en plus en flux tendus, de grandes chaînes de magasins et de supermarchés, telles que Coop, Migros, Lidl et d'autres embauchent des jeunes ou des étudiants pour préparer leurs commandes hors des heures d'ouverture, afin de pouvoir livrer les magasins à l'aube. Il s'agira donc de contrôler la qualité des produits, de faire les colis, voire d'effectuer d'autres tâches de manutention.

Le plus souvent, ce type de petit boulot implique de travailler la nuit (à partir de 19 heures par exemple) et à temps partiel : les contrats peuvent comprendre de quelques heures par semaine à un mi-temps de 20 heures hebdomadaires. Aucune expérience professionnelle, ni aucune qualification spécifique ne sont exigées, mais il faut en général être étudiant.

Nanny

Les postes de nanny, baby-sitter ou jeune fille au pair sont relativement abondants dans tout le pays. Il n'est pas rare de trouver des familles dans lesquelles le père comme la mère travaillent pour des salaires confortables mais avec des horaires prenants, les obligeant à faire appel à une nanny pour garder les enfants.

Toutes sortes de contrats sont alors possibles : à temps plein (parfois jusqu'à 45 heures par semaine), tous les jours de la semaine mais seulement à partir des heures de sortie d'école, ou bien alors quelques soirs par semaine plus des week-ends.

Le plus souvent, la nanny n'est pas hébergée, bien qu'il puisse arriver que la famille fournisse également le logement (dans ce cas, le salaire sera moindre). Il est fréquent que les familles souhaitent trouver une nanny parlant plusieurs langues : au moins l'anglais, mais aussi le français ou l'allemand. Avoir d'autres compétences, telles que la musique ou le dessin, est également apprécié. La rémunération d'une nanny est plutôt faible en comparaison des salaires moyens dans le pays : aux alentours de 3000-3200 francs par mois pour un temps plein, ou 18 francs de l'heure.

Serveur

Les métiers de la restauration manquent presque tout le temps de personnel, ce qui fait de ce secteur un tremplin pour des débutants ou des personnes sans vraie qualification. En théorie, un CFC de spécialiste en restauration est demandé pour exercer en Suisse en tant que serveur, mais au vu de la pénurie de candidats, il n'est pas rare d'être accepté sans diplôme dans des lieux où les besoins sont importants.

Des villes internationales comme Genève par exemple, possèdent un secteur de la restauration développé et ne trouvent pas toujours les professionnels dont elles ont besoin. Cette branche est donc connue pour être ouverte à l'embauche d'étrangers, malgré les lois strictes qui restreignent le recrutement de personnel non-suisse.

De nombreux étrangers peuvent trouver un premier job dans un restaurant, puis progresser vers des emplois mieux payés ou plus prestigieux à mesure qu'ils gagnent de l'expérience. Un serveur gagne au moins 4000 francs par mois s'il est à temps plein, ou au moins 20 francs de l'heure s'il travaille en appoint.

Réceptionniste

Les hôtels, mais aussi les entreprises et leurs showrooms recrutent massivement des réceptionnistes, dans toutes les régions de Suisse : les villes, mais aussi les villages et les stations de montagne.

Il est donc possible de trouver un emploi de réceptionniste pour toute l'année, ou seulement pour la saison d'hiver ou d'été. Posséder un CFC en hôtellerie ou d'employé de commerce peut être demandé, mais ce n'est pas toujours nécessaire. Des critères de langues peuvent également être imposés : outre le français, l'anglais est souvent requis. Parler allemand peut également être un atout, de même que d'autres langues comme le russe ou l'arabe, par exemple.

Pour un poste à temps plein, les réceptionnistes gagnent en moyenne 4500 francs par mois.

Aide-soignant ou auxiliaire de santé

Comme de nombreuses professions du domaine de la santé, les aides-soignants et les auxiliaires de santé sont très demandés en Suisse. La situation de pénurie est telle que vous pourrez facilement trouver un poste même si vous n'avez pas d'expérience professionnelle et que vous n'êtes pas européen.

Vous devrez pour cela posséder un diplôme d'aide-soignant ou d'auxiliaire de santé. Si vous n'en avez pas, il est facile de le passer. Des organismes tels que la Croix-Rouge par exemple, organisent des sessions de formation très régulièrement sur tout le territoire. Il suffit d'avoir 18 ans et une bonne santé physique pour s'inscrire. La formation dure ensuite 120 heures, réparties sur 3 à 4 mois, et comprend un stage d'au moins 12 jours.

Les aides-soignants et auxiliaires de santé travaillent ensuite en hôpital, où ils assistent les infirmières, ou bien dans des structures pour personnes âgées, ou pour des sociétés d'aide à la personne.

Les aides-soignants gagnent de 4300 à 4400 francs par mois en moyenne.

Intérimaire dans la construction

Le secteur de la construction recrute de nombreux professionnels, toute l'année. Si vous souhaitez trouver un emploi qui ne vous engage pas sur de longues durées, le bâtiment et la construction peuvent vous intéresser. Des agences d'intérim pourront vous proposer de vous inclure dans leurs bases de données et faire appel à vous pour des chantiers lorsque des clients leur confient une mission de recrutement.

Des postes de maçon sont par exemple proposés en grand nombre de façon continue. Idem pour les peintres, très demandés également. Il est possible de trouver des postes n'exigeant pas d'expérience, mais il faudra alors posséder le CFC en rapport avec le métier. Ou alors aucun diplôme ne sera exigé, mais il sera alors nécessaire d'avoir déjà travaillé dans le secteur.

Dans ce cas, une expérience à l'étranger est également acceptée. Les chantiers sont en effet souvent des lieux où de nombreuses nationalités se côtoient. Outre les Suisses, les Portugais sont une nationalité très représentée : ils comptent pour environ 30 % de la main d'œuvre employée dans la construction en Suisse. Ils sont suivis par les Italiens (11 %). Les salaires commencent à 4800 francs par mois en moyenne.

Pilote de locomotive

Devenir pilote de locomotive pour les Chemins de fer fédéraux (la CFF) est plus qu'un petit boulot : comme la société manque de conducteurs pour ses trains (elle estime que chaque jour, une trentaine de trains restent à quai faute de pilote), vous pourrez y faire une véritable carrière.

Côté diplômes, seule une maturité est exigée (ou un diplôme européen équivalent). Vous devez néanmoins être en bonne forme physique et parler la langue du lieu de travail (le français pour la Suisse romande), plus une autre langue nationale.

Ensuite, la CFF vous forme pendant 14 à 16 mois. Des entrées en formation sont organisées une fois par mois en divers points du territoire. Mieux vaut postuler le plus tôt possible. Une fois embauché, le salaire d'un pilote de locomotive se monte à environ 6000 francs.