Evolution professionnelle

Pourquoi et comment engager une réorientation professionnelle

Une vie professionnelle est faite de nombreux rebondissements : un premier emploi, des promotions, des changements de poste et parfois, des virages à 90° en vue d'une réorientation professionnelle. Un changement de métier n’est pas toujours chose aisée à mettre en place. Alors comment réussir votre réorientation professionnelle ? Lisez ce qui suit.

Pourquoi faire le choix de la réorientation professionnelle ?

Année après année, le marché de l’emploi ne cesse d’évoluer. De nouveaux métiers voient le jour, tandis que d’autres disparaissent. Opérer une réorientation professionnelle et changer de métier au cours de sa vie peut donc être une bonne idée, voire parfois, une nécessité.

Découvrir un nouveau poste

La curiosité peut vous mener à vous réorienter dans votre travail. Après quelques années, vous avez peut-être fait le tour de ce que vous apporte votre emploi. Avec un nouveau poste, vous découvrirez de nouvelles missions, de nouvelles responsabilités et même de nouveaux collègues.

Multiplier vos expériences professionnelles

Sur un CV, la multiplication d’expériences professionnelles peut être un atout et montrer à vos futurs employeurs votre adaptabilité. Vous ne serez pas considéré comme quelqu’un de casanier, attaché à ses habitudes. C'est une véritable force dans un marché de l’emploi qui évolue de jour en jour.

Retrouver une motivation

Le changement, c’est bon pour le moral. Des études indiquent que les deux tiers de la population s’ennuient au travail. À cause de tâches fastidieuses, peu motivantes ou peu stimulantes intellectuellement, certains employés seraient poussés à envisager une réorientation professionnelle au bout de plusieurs années.

Un manque de perspective dans votre secteur

Le secteur dans lequel vous évoluez est peut-être en pleine mutation. Les usages changent et votre métier pourrait devenir obsolète dans les années à venir. Se réorienter professionnellement est alors nécessaire pour continuer à travailler.

Évoluer sans repartir de zéro

Contrairement à une reconversion professionnelle, qui implique un changement radical de voie professionnelle, vous n’aurez pas à repartir de zéro dans votre nouveau métier. Au contraire, vos expériences passées pourront être valorisées et vous permettre d’évoluer plus rapidement. Nous vous expliquons comment ci-dessous.

Les étapes d'une réorientation professionnelle réussie

Pour que votre réorientation professionnelle se concrétise, vous pouvez adopter la méthode proposée ci-dessous et suivre ces différentes étapes.

1. Se faire aider

Il est possible de vous faire aider par des professionnels de la réorientation afin d’établir au mieux votre plan d’action pour la suite de votre carrière. En Suisse, tous les actifs peuvent faire appel à leur Office cantonal de l'orientation scolaire et professionnelle (OCOSP). Cet organisme propose des accompagnements personnalisés, avec l'aide d'un conseiller qui vous assistera dans la mise en œuvre de votre projet de réorientation professionnelle. Il pourra par exemple vous aider à définir votre futur métier en vous faisant passer un bilan de compétences et vous guidera dans les démarches à effectuer.

2. Définir le but de votre réorientation professionnelle

À la différence d'une reconversion, une réorientation professionnelle ne remettra pas toute votre carrière en jeu. Vous pouvez par exemple avoir envie de continuer à exercer votre métier de base, mais dans un secteur différent. Ou bien exercer un métier proche du vôtre, dans le même secteur. Par exemple, un journaliste de presse écrite pourra se réorienter en devenant journaliste à la télévision. Ou bien s’il est spécialisé dans le secteur de la mode, il pourra changer pour celui de la gastronomie.

Pour faire votre choix au mieux, vous devrez prendre en compte ces différents points :

  • votre intérêt pour le métier, sachant que vous allez y consacrer les prochaines années de votre vie ;
  • les perspectives d’évolution. Il est important de vous renseigner sur le métier ou le secteur d’activité que vous visez. A-t-il de l’avenir ? Quelles seront les évolutions possibles ? Les offres d’emploi à pourvoir sont-elles nombreuses ?
  • Vos compétences actuelles et la nécessité d’une formation. Avez-vous toutes les compétences requises pour vous réorienter professionnellement ? Si non, avez-vous envie de suivre une formation pour vous diriger vers un métier précis ou préférez-vous un emploi aux missions plus proches de vos compétences actuelles ?

Pour vous aider sur ces différents points, il est possible de passer un test d’orientation professionnelle (il en existe de nombreuses versions, accessibles en ligne). Après avoir répondu à un questionnaire complet, vous obtiendrez une liste de différents métiers correspondant à vos aspirations professionnelles. S’il n’est évidemment pas exhaustif, il pourra cependant vous aider dans votre choix en vous proposant des possibilités de métiers auxquels vous n’auriez pas forcément pensé.

3. Identifier les avantages et les inconvénients

Bien qu'une réorientation professionnelle n'implique pas que vous vous retrouviez dans un univers de travail totalement différent, il est cependant important d’être conscient des changements notables qu’apportera ce changement de poste. Pour vous y préparer, réfléchissez par exemple aux aspects suivants :

  • Allez-vous changer de lieu de travail ? En quoi votre temps de transport sera-t-il modifié ?
  • Vos horaires seront-ils différents ? Vont-ils correspondre à votre rythme de vie ?
  • Allez-vous changer d’équipe ?

4. Trouver la bonne formation

Après avoir défini le métier ou le secteur vers lequel vous aimeriez vous réorienter, dressez la liste des compétences qu’il vous manque pour que ce changement puisse être effectif, et partez à la recherche de la formation adéquate. Pour ce faire, intéressez-vous aux contenus des différentes formations proposées, au niveau d’études nécessaire pour y accéder, à sa durée, à la certification qu’elle délivrera ainsi qu’au sérieux de l’organisme qui la propose.

Financer votre formation

Si vous êtes salarié, le financement de votre formation dépendra du choix que vous ferez : suivre une formation en conservant votre poste actuel, ou bien quitter ce poste pour vous former.

  • Si vous décidez de quitter votre poste, vous pouvez négocier votre départ directement avec votre employeur en incluant le coût de la formation souhaitée dans vos indemnités de départ.
  • Si vous choisissez de vous former en conservant votre poste, vous pouvez obtenir qu'il prenne en charge les coûts de la formation. Il faudra pour cela obtenir son approbation et vous mettre d'accord sur un plan d'évolution de carrière qui vous implique tous les deux. Sinon, si votre projet est personnel et n'implique pas d'y associer votre employeur, vous pouvez cependant lui demander de prendre en charge une partie du financement : il peut contribuer à votre hébergement, à votre transport vers le lieu de formation ou aux frais de restauration.

Si vous êtes demandeur d’emploi :

  • Les aides financières qui peuvent être apportées aux travailleurs en réorientation professionnelle dépendent de chaque canton. Il est donc important de vous rapprocher de l’organisme dont vous dépendez.
  • Si vous êtes inscrit à l’Office cantonal de l’emploi, prenez contact avec votre conseiller afin de savoir si vous pouvez prétendre à une allocation de formation. Cette aide financière peut permettre de suivre une formation dans le cadre d’une réorientation professionnelle, mais les conditions pour en bénéficier varient selon les cantons.

Postuler

Une fois votre formation effectuée le cas échéant, il est temps de commencer à postuler pour exercer vos nouvelles fonctions.

Vous pouvez répondre à des annonces correspondant au poste visé pour la suite de votre carrière. Précisez dans votre lettre de motivation que vous êtes en réorientation professionnelle, expliquez les raisons pour lesquelles vous avez décidé d'entreprendre ce changement, et en quoi votre expérience passée pourrait être un atout.

Vous pouvez également avoir envie de changer de métier en interne, dans votre propre entreprise. Rapprochez-vous alors du directeur des ressources humaines de votre société : il vous renseignera sur les postes à pourvoir pouvant correspondre à votre projet. S’il n’a pas d’opportunité immédiatement, il pensera à vous si des changements ont lieu prochainement.

Établir un calendrier

Votre choix de métier ou de secteur est arrêté, vous savez comment passer à l’action, quelle formation effectuer et comment la financer : il est donc l’heure d’établir le calendrier de votre réorientation professionnelle. Quand allez-vous en parler à votre employeur ? À quelle date allez-vous débuter votre formation ? Quand souhaitez-vous officiellement obtenir un nouvel emploi ?

En fonction des réponses à toutes ces questions, faites des projections et fixez-vous une date précise pour entamer les démarches. Sans calendrier, vous risqueriez de repousser continuellement ce grand saut dans l’inconnu.

Et si vous n’allez pas au bout de votre projet ?

Pour de multiples raisons, il se peut que vous n’alliez finalement pas au bout de votre projet de réorientation professionnelle. Essayez d’analyser les raisons pour lesquelles vous avez finalement décidé d’abandonner. Quels ont été les obstacles qui se sont dressés sur votre chemin ?

Ajustez votre projet de réorientation professionnelle et recommencez. Votre carrière professionnelle est longue et il n’est jamais trop tard pour se décider à changer.

En lien avec ce sujet

Afficher plus 

Stress au travail : comment l'éviter et le combattre

Si comme plus d’un salarié sur deux, vous souffrez de stress au travail, lisez cet article pour savoir identifier ses causes et agir pour le combattre.

Qu'est-ce qu'une stratégie d'entreprise ? Quelques exemples

L'entreprise pour laquelle vous travaillez a une stratégie, mais la connaissez-vous ? Pour comprendre ce qu'est une stratégie d'entreprise, lisez nos exemples.