Entretien d’embauche

Comment réussir votre présentation personnelle en entretien d'embauche

Le jour J est arrivé : vous avez décroché cet entretien avec un recruteur pour un poste qui vous motive vraiment. Voici qu'est prononcée la phrase tant redoutée de l'entretien d'embauche : « Et maintenant, à vous la parole, parlez-nous un peu de vous ! ».

Que dire ? Quels sujets éviter ? Comment se présenter avec confiance sans paraître imbu de soi ? Comment s'assurer de faire bonne impression au recruteur et lui donner envie d'en apprendre davantage sur vous ? Voici quelques conseils pour aborder votre présentation personnelle avec sérénité et assurance.

Que doit contenir votre présentation personnelle ?

D'apparence facile (après tout, vous maîtrisez le sujet, non ?), la question de la présentation personnelle est cependant celle qui suscite souvent le plus d'interrogations chez les candidats – d'autant que la réponse est scrutée à la loupe par le recruteur. Il est donc essentiel de ne pas la laisser au hasard et de bien s'y préparer avant l'entretien. Ces trois étapes très simples vous aideront à déterminer le contenu de votre présentation et à préparer cet exercice moins facile qu'il n'y paraît.

1. Qui êtes-vous ? Prenez position

Au cours de la première étape, vous devez prendre position en disant qui vous êtes. Cela constituera une accroche à destination de votre interlocuteur. Elle doit donc être concise et efficace car vous n'aurez pas beaucoup de temps à y consacrer. Les informations doivent être sélectionnées avec soin et pertinence, en fonction de cette ligne directrice : que voulez-vous que votre employeur potentiel retienne de vous ?

Il est conseillé de commencer par votre nom et votre situation actuelle, afin de rappeler qui vous êtes à votre interlocuteur. Vous pouvez ensuite sélectionner et présenter brièvement les trois expériences les plus pertinentes de votre parcours. N'hésitez pas à préciser un ou deux détails insolites pour marquer votre recruteur et distinguer votre présentation de toutes celles qu'il a déjà entendues dans la journée. Prenez enfin le temps d'insister sur une expérience particulièrement formatrice, qui vous offrira la transition idéale pour la seconde étape.

2. Que voulez-vous ? Définissez vos objectifs

Vous devrez ensuite communiquer vos objectifs en expliquant ce que vous voulez. Rebondissez sur l'expérience que vous avez choisie de mettre en valeur afin de définir plus précisément vos valeurs, vos envies et vos attentes. Que cherchez-vous exactement ? Dans quel domaine souhaitez-vous travailler, évoluer, progresser ?

Insistez sur les raisons de votre motivation, en restant honnête avec vous-même, et n'hésitez pas à illustrer vos propos par des exemples précis. Au fil de votre propos, vous pouvez en profiter pour glisser des mots-clés préparés à l'avance, par exemple : stratégie, travail en équipe, coordination, curiosité…, que vous aurez choisis en fonction du poste envisagé, bien évidemment.

3. Pourquoi êtes-vous là ? Démarquez-vous

Il est enfin crucial que vous précisiez pour quelles raisons vous participez à cet entretien, ce qui vous permettra de vous démarquer. Gardez à l'esprit que le recruteur souhaite savoir pourquoi vous avez ciblé son entreprise plutôt qu'une autre. Comment pensez-vous pouvoir être utile ? Quelles compétences, qualités et expériences apportez-vous ? En d'autres termes, pourquoi êtes-vous là ?

Est-ce parce que vous partagez les mêmes valeurs que la société qui recrute ? Parce que vous avez entendu des informations/lu des articles sur l'entreprise qui vous ont plu ? Soyez clair et tout en déroulant votre propos, établissez un contact visuel franc avec le recruteur : personne n'a envie de collaborer avec un candidat qui a passé tout l'entretien à fixer un point au mur.

Comment structurer votre présentation ?

Une fois que vous avez déterminé le contenu de votre présentation, plusieurs façons de la structurer s'offrent à vous.

Être, pouvoir et vouloir

Pour faire simple, appuyez-vous sur les verbes « être, pouvoir et vouloir » pour structurer votre présentation personnelle, comme dans les trois affirmations ci-dessous :

  • Je suis. Je suis Stéphanie, j'ai 38 ans et 15 ans d'expérience comme graphiste. Je suis méticuleuse, organisée et j'ai une très bonne résistance au stress en cas de projet urgent.
  • Je peux. En plus de ma formation de graphiste technique, je me suis formée en maquettage et je travaille à mi-temps pour une agence de communication, dont je gère l'intégralité de l'identité visuelle.
  • Je veux. D'après ce que décrit votre offre d'emploi, vous recherchez une personne pouvant prendre la direction de votre équipe graphique, la restructurer et se lancer dans la reconstruction de votre identité visuelle, pour transformer votre image et conquérir de nouveaux clients et marchés. Je peux vous offrir cela, car quand je me lance dans un projet, je m'y investis totalement. J'ai d'ailleurs pour objectif d'imprimer à ma carrière un tournant plus marketing. De plus, je souhaite endosser davantage de responsabilités et l'envie me taraude de former des personnes plus jeunes à notre métier.

Passé, présent et futur

Un autre modèle de présentation personnelle possible est articulé autour de trois dimensions : le présent, le passé et le futur. Commencez par aborder le présent en décrivant votre situation actuelle.

Ensuite, évoquez le passé afin de prouver en citant vos précédentes expériences que vous êtes la personne appropriée pour le poste. Vous aurez au préalable sélectionné les expériences les plus pertinentes pour l'emploi convoité.

Pour finir, tournez-vous vers le futur en décrivant la valeur ajoutée que vous représentez pour l'entreprise qui vous recrute. Donnez des exemples précis et concrets.

Les trois qualités

Pour bien débuter votre entretien d'embauche, vous pouvez aussi choisir trois qualités qui vous définissent et que vous estimez pertinentes pour le poste visé. Vous structurerez votre présentation autour des qualités choisies. Toujours dans une optique « qui je suis »/« ce que je fais »/« ce que j'apporte à l'entreprise », le développement d'une présentation axée sur des qualités précises vous permettra de rester dans le concret et de donner une idée forte de votre valeur ajoutée. Si le recruteur se projette avec vous dans son équipe, c'est gagné !

N'oubliez pas qu'il est essentiel que votre présentation suive un déroulement logique et que le recruteur perçoive clairement l'enchaînement des informations. Après tout, vous racontez le parcours qui a fait de vous la personne idéale pour le poste.

Soignez votre comportement et vos interactions

La présentation personnelle est avant tout une histoire… de personnes. Il est donc primordial de faire une excellente première impression, et celle-ci passe aussi bien par le contenu de votre discours que par votre comportement en lui-même. C'est donc un point à ne pas négliger.

L'importance du langage corporel

Le langage corporel est aussi important que les mots que nous prononçons, car sans que nous ne nous en rendions compte, notre corps envoie un grand nombre de signaux à notre interlocuteur. Il est donc crucial de surveiller un minimum notre attitude et de prendre garde à exprimer des messages positifs lors d'un entretien d'embauche.

Pour commencer, veillez à vous tenir bien droit, les pieds posés bien à plat sur le sol. Dans la mesure du possible, vos mains doivent être visibles, de préférence ouvertes. Évitez de pointer votre interlocuteur du doigt, ce qui risque d'être interprété comme une attaque. Réfrénez aussi si possible, tout tic nerveux qui transmettra votre nervosité à votre interlocuteur.

Cherchez le contact visuel en évitant toutefois les contacts trop prolongés, qui peuvent mettre certaines personnes mal à l'aise, et n'hésitez pas à sourire quand cela s'y prête.

Trouvez le juste milieu entre arrogance et modestie

Votre présentation personnelle doit trouver un ton juste, évitant l'arrogance et l'excès de modestie. S'il est un moment où il faut savoir se mettre en valeur, c'est bien pendant l'entretien d'embauche. Sauf qu'il ne s'agit pas non plus de faire preuve de vantardise ou de montrer à tout prix que vous êtes le meilleur. Restez réaliste, sans sous-estimer vos réussites, ni les exagérer.

Évitez les formulations du type « Sans vouloir me vanter… » ou « Je ne voudrais pas paraître arrogant/impoli/déplacé mais… », qui provoquent exactement l'effet inverse. Vous ne ferez jamais meilleure impression qu'en restant vous-même, en toute honnêteté.

Adoptez le « small-talking »

Vous pouvez commencer l'entretien en pratiquant le « small-talking », qui désigne en quelque sorte l'art de mener une conversation légère et distrayante ; il est plus familièrement appelé art de la causette. Comme tout art de vivre, le small-talking demande un peu d'entraînement.

Pour briser la glace, privilégiez les questions ouvertes, qui appellent une réponse plus complexe que « oui » ou « non » et favorisent le dialogue. Sélectionnez vos sujets avec soin, en évitant tout sujet potentiellement polémique comme la politique, l'argent, la religion, les rumeurs, etc.

Attention, l'art de la conversation consiste également à écouter ! Restez attentif aux paroles de votre interlocuteur, ainsi qu'à ses gestes et à son langage corporel : si vous voyez qu'il jette des coups d'œil répétés à sa montre, c'est signe qu'il est temps de mettre fin au « small talk ». Cet art se pratique partout, alors n'hésitez pas à vous entrainer en prévision de votre entretien. À vous de jouer et de faire la meilleure impression possible !

En lien avec ce sujet

Afficher plus 

Questions à poser lors d’un entretien d’embauche

L’entretien d’embauche est important dans le recrutement car il permet à l’entreprise de vous connaitre. Découvrez les questions à poser au recruteur.

Comment se préparer à un entretien téléphonique

L’entretien téléphonique est une interview durant laquelle le recruteur vous interroge dans l’optique d’une sélection. Découvrez les conseils pour le réussir.